10 ingrédients qui font la différence en cuisine (version salée)

Depuis le temps que je cuisine, j’ai appris, testé, expérimenté de nombreuses techniques et ingrédients pour améliorer encore et toujours le résultat final de mes plats. Outre l’utilisation de produits frais au maximum – la règle de base du bon goût en cuisine – j’ai désormais mon top 10 des ingrédients qui font vraiment la différence (même quand je n’utilise pas de produits frais !) :

  1. le vinaigre de Xérès au lieu du vinaigre de vin rouge : plus délicat, le vinaigre apporte une bonne touche d’acidité sans pour autant prendre le dessus sur le goût de la préparation.
  2. le parmesan entier au lieu du parmesan rapé: fraichement rapé, le parmesan n’est pas sec. En plus cela permet de varier les formes : en copeaux, en poudre etc…
  3. DSC_0106la moutarde à l’ancienne au lieu de la moutarde classique : en fait je mets souvent un peu des deux, mais j’utilise beaucoup de moutarde à l’ancienne, d’board parce que je trouve ces petites graines bien jolies, et bien craquantes mais aussi parce que son goût est plus fin, et plus acide sans être plus fort.. Dans la sauce vinaigrette, c’est super bon !
  4. la maïzena dans les sauces de plats mijotés au lieu de la farine : plus facile à lier avec un liquide, au rendu plus léger et surtout sans ce petit goût de blé parfois un peu désagréable.
  5. un bon vin blanc pour déglacer au lieu d’un vin de base en petites bouteilles plastique : le mauvais goût d’un mauvais vin même évaporé reste toujours en arrière-fond des sauces. Je préfère donc déboucher une bouteille normale, ou alors ne pas mettre de vin du tout !
  6. une gousse d’ail dans un fond de sauce de viande :  en chemise ou non, l’ajout d’une gousse d’ail donne tout de suite plus de profondeur à une sauce de viande. Il va souvent de pair avec une branche de thym et quelques feuilles de laurier.
  7. DSC_0110de l’huile d’olive en bidon au lieu de l’huile d’olive en bouteille : j’achète mon huile d’olive par bidons de 5 litres au lieu de bouteilles car en restant à l’abri de la liumière, l’huile ne rancit pas. Pour mon usage quotidien, j’ai un petit verseur à huile en verre garanti anti-gouttes de la marque Eva Solo.
  8. une touche d’huile végétale dans le beurre pour éviter qu’il ne brunisse à la cuisson : les pros font du beurre clarifié, les amateurs n’ont pas le temps. Alors moi, j’utilise cette technique de grand-mère lorsque j’ai besoin de faire chauffer un beurre assez fort, et ma foi, ça marche aussi (il faut juste veiller à en mettre juste une goutte pour ne pas dénaturer le goût du beurre).
  9. Celeriune branche de céleri dans le bouquet garni pour relever sauces et bouillons : le céleri rajoute une touche de fraicheur incomparable à toutes les soupes, sauces ou bouillon, our viande ou pour poisson. J’en conserve toujours quelques feuilles au congélateur pour améliorer une préparation.
  10. du jus de citron frais au lieu du jus de citron en petites bouteilles plastique : je préfère conserver – quitte à les oublier régulièrement – au fond du frigo, quelques citrons pour avoir du jus en toutes circonstances, plutôt que d’utiliser les jus en bouteille plastique du commerce qui ont plus un goût de liquide vaisselle que de citron. En plus avec un vrai citron, on peut prélever le zeste et parfumer encore plus son plat !

J’en ai un onzième aussi, mais j’essaie de limiter en ce moment, c’est la crème entière au lieu de la crème légère : que ce soit pour des recettes salées ou sucrées, je trouve que mes plats sont mieux réussis avec 😉

Et vous, vous en avez, des ingrédients fétiches qui font la différence dans votre cuisine ?

Cette recette vous a plu ? Laissez moi un petit mot !