Bolognaise plus c’est long plus c’est bon !

J’ai ramené d’un voyage en Italie une machine à pâtes. Je l’ai utilisée une fois. En dix ans.

Parce que faire ses pâtes soi-même c’est rigolo mais il faut y passer pratiquement toute une journée, accepter de voir des pâtes pendre tout un après-midi au lustre pour les faire sécher (si on n’a pas de séchoir à pâtes), s’attendre à avoir de la farine de partout dans la cuisine. Pour finalement se rendre compte que les spaghetti qu’on a toujours dans son placard sont quand même super bons, et surtout sont prêts en 8 minutes !

En revanche, le livre de cuisine que j’ai acheté en même temps pour avoir la recette de la « pâte à pâtes fraîche » m’a révélé une recette de bolognaise que je ne me lasse pas de refaire depuis 10 ans. Et pourtant, elle ne se fait pas en  5 minutes elle.

Bien au contraire !

C’est une version longuement mijotée avec un mélange de viandes et légumes finement hachés, légèrement relevée à la muscade et au vin rouge, ce qui donne une sauce onctueuse qui gaîne parfaitement la pâte et une viande bien moelleuse qui fond dans la bouche. 

J’ai donc sorti de mon frigo et mon placard : 

500 de de viande de bœuf
70g de lard fumé
30g de beurre
2 carottes
1 branche de céleri
1 oignon jaune moyen
500g de pulpe de tomates
1 cuillère à soupe de concentré de tomates
1 reste de bouillon de bœuf maison (facultatif)
10 cl de vin rouge
25 cl d’eau
du sel, du poivre, de la muscade fraîchement rapée

dsc_0056 

Pour réussir ma bolognaise, je m’y prend jusqu’à 2 heures à l’avance, ou carrément la veille et :

Je pèle et découpe les carottes, céleri, oignons en tous petits dés. Comme je suis plutôt paresseuse, et quand même toujours un peu pressée, je triche en utilisant mon hachoir à viande pour hacher finement les légumes. J’en profite du coup pour hacher le lard fumé.

La finesse du hachage est indispensable à la réussite de la sauce, et tout faire à la main est un peu trop fastidieux pour moi !

Je fais fondre le beurre dans une grande sauteuse et je verse les légumes et le lard hachés. Je les fais revenir à feu moyen pendant 20 à 30 minutes, ils doivent être bien fondants, limite caramélisés.

Les italiens appellent ce mélange le « sofritto » et l’utilisent comme base à de nombreux plats en sauce, notamment l’osso bucco dont je vous parlerai prochainement.

Si les légumes commencent à attacher mais qu’ils sont encore durs, j’ajoute une cuillère à soupe d’eau pour finir la cuisson. Ensuite, j’ajoute la viande hâchée que je laisse juste colorer une dizaine de minutes en remuant sans cesse. Je sale, poivre et ajoute la muscade puis je déglace avec le vin tout en continuant à remuer.

Quand le vin est complètement évaporé, je verse la pulpe de tomates, le concentré de tomates, un peu de bouillon maison de bœuf si j’en ai et je dilue le tout avec 25 cl d’eau. Je baisse le feu et je laisse mijoter au moins une heure. Je rectifie l’assaisonnement au besoin.

La sauce est prête lorsqu’il n’y a quasiment plus de liquide. Je la sers simplement avec des spaghetti cuits al dente, ou je l’utilise pour faire un plat de lasagnes.

Si je suis pressée, je ne fais pas de bolognaise parce que j’ai entendu un jour que pour réussir une bonne sauce tomate, soit il faut 2 minutes, soit il faut 2 heures. Et pour l’avoir testé, la bolognaise maison en deux minutes, c’est vraiment pas bon !!!

Et vous, c’est quoi votre secret pour faire une bonne bolognaise    ?

2 réflexions sur “Bolognaise plus c’est long plus c’est bon !

  1. Superbe, voila longtemp que nous ne nous etions pas autant regale avec la Bolognaise.
    Petites modifs : impasse sur le lard et huile olive / beurre.
    Mon secret a moi pour la Bolognaise ? Viande de Montbeliarde elevee a l herbe et au foin, un peu de Paprika et Pim Espelette puis Abondance rape et brins de Coriande ou Persil frais au nappage sur les spaghett, mummm.
    Merci Miss Tchiiif !

Cette recette vous a plu ? Laissez moi un petit mot !