Bento #2 Restes de légumes et cabillaud au bouillon sauce aïoli

Je n’ai pas de micro-ondes au travail. Les recettes que je fais pour mes bentos se consomment donc uniquement froides mais pas forcément crues. Cette semaine, j’ai donc tiré profit de mes restes de soupe façon aïoli pour me faire un plat à emporter sain et léger.

J’ai donc égoutté mes légumes et fait cuire 10 minutes un filet de cabillaud dans un peu de bouillon de la soupe.

J’ai complété mon plat avec deux blancs de poireaux, et quelques tranches de radis pour amener un peu de croquant à tout ça !

Côté sauce, j’ai fini ma sauce rémoulade relevée à l’ail et à l’huile d’olive.

Et hop, voilà une bonne façon de finir mes restes de soupe façon aïoli !

dsc_0021

Et vous, vous utilisez quoi comme restes pour faire vos bentos ?

 

Bento #1 piémontaise maison + filet de poulet + salade

Les bentos, ce sont ces petites gamelles japonaises qui contiennent un repas complet pour déjeuner le midi au travail. Je m’en fais parfois quand je vais faire du sport entre midi et deux ou pour changer des sandwichs ou repas de la cantine.

Aujourd’hui, après 40 minutes de footing, une heure de shopping, j’aurais le droit à une bonne salade piémontaise et accompagné d’un filet de poulet cuisson lente. Pas très régime mais au moins c’est fait maison : les salades toutes prêtes du commerce n’ont qu’à bien se tenir !

La recette du filet de poulet cuisson lente est ici.

Pour la salade piémontaise, j’ai sorti de mon frigo et de mon placard : 

4 pommes de terre à chair ferme
3 tranches de cervelas
1 petite échalote
4 tomates cerises
8 cornichons
1 stick de mayonnaise
2 cuillères à café de crème liquide
1 oeuf cuit dur

Pour réussir une salade piémontaise, et ne plus avoir à jamais en acheter de la toute prête :

Je fais cuire les pommes de terre à la vapeur 20 minutes avec la peau. Pendant ce temps, je détaille en petits carrés le cervelas et les tomates cerises. J’émince l’échalotte et les cornichons finement. Lorsque les pommes de terre sont cuites, je les pèle et les coupe en petits carrés également. Je verse le tout dans une assiette à soupe et j’ajoute la mayonnaise et la crème. Je mélange longuement. J’écrase l’oeuf cuit dur et je le dépose sur le dessus.

J’ai toujours dans mon placard des petits sticks de mayonnaise : comme je fais très souvent ma mayonnaise moi même, j’utilise très peu de mayonnaise industrielle. Avec les sticks, j’en ai toujours à disposition pour les fois où ça ne vaut pas le coup de la faire soit même !

Et vous, c’est quoi votre meilleure « salade du commerce » fait maison préférée ?

dsc_0043

Gaufres crousti-moelleuses à emporter !

Aujourd’hui c’est mardi gras, cela n’aura échappé à personne ! Et cette année, il est comme d’habitude en semaine, mais pas comme d’habitude pendant les vacances. Je n’ai donc personne à la maison à qui préparer de bonnes petites gaufres pour le goûter !

dsc_0047 dsc_0049 dsc_0051

Qu’à cela ne tienne, je suis sûre que mes petits collègues seront ravis de faire une petite pause gourmande ! Surtout que je leur vante mes gaufres depuis un moment maintenant : je n’ai plus le choix, je dois m’exécuter !

Le hic, c’est que la gaufre, c’est bon quand on la mange dès la sortie du gaufrier.

Mais je ne vais quand même pas pousser le vice jusqu’à les faire sur place avec mon gaufrier, hein ?

Bon, commençons déjà par sortir du frigo et du placard (pour 8 gaufres) : 

250g de farine
25g de sucre à la vanille Beghin Say
300ml d’eau et lait
2 oeufs
65 g de beurre fondu
un demi sachet de levure
1 cuillère à café de gousses de vanilles en poudre Vahiné

Pour réussir de belles gaufres crousti-moelleuses à emporter : 

Je mélange au batteur plat la farine, le sucre, la vanille et les oeufs.

Hé, mais comment jevais faire pour enlever tous ces grumeaux ? On dirait de la pâte sablée !

En fait, c’est normal : depuis que j’ai un Kitchen Aid, je me repose intégralement sur son efficacité pour défaire les grumeaux. Pour cela, j’installe le fouet et je verse un tout petit peu de liquide (genre 10 ml à peine)
et je le laisse fouetter à vitesse maxi pendant 5 bonnes minutes. Jusqu’à ce que la pâte devienne entièrement lisse.

Magique ! Et scientifique surtout : le mélange rapide d’un peu de liquide à de la farine fait ressortir le côté élastique de l’amidon, étirant ainsi le grumeau jusqu’à ce qu’il disparaisse !

Pendant ce temps, je fais fondre le beurre au micro-ondes et j’ajoute la levure au reste de liquide (les grosses bulles sont normales : il faut bien veiller à dissoudre complètement la levure). Je verse ensuite très lentement ce mélange dans la préparation qui continue à être fouettée à vitesse ralentie au début puis rapide à la fin. En dernier lieu j’ajoute le beurre fondu.

Pour garantir une gaufre bien gonflée, et bien moelleuse, la pâte doit rester assez épaisse.

Pendant que la pâte repose, je fais préchauffer mon gaufrier. Et là, je vais m’attarder quelques instants sur le matériel nécessaire à une bonne gaufre crousti-moelleuse. 

Les Lyonnais et Lyonnaises gourmandes ont tous déjà goûté les gaufres du Parc de la Tête d’or, celles qui sont à côté du Théâtre de Guignol. Le dimanche, il faut faire plus de 15 minutes de queue au milieu de hordes d’enfants surexcités par les manèges et attractions en tous genres mais le jeu en vaut la chandelle : à la fois croustillantes et moelleuses, je n’en ai jamais mangé de meilleures….

Jusqu’à ce que je tombe sur le Super 2 Gaufres de Lagrange avec ses plaques en fonte d’aluminium, promettant un résultat professionnel. J’ai craqué un de ces après-midi d’hiver, où j’avais une envie furieuse de gaufres mais pas le courage d’aller au Parc.

Et depuis, qu’est-ce qu’on se régale !!!

Contrairement à tous les autres types de gaufrier classiques, il chauffe très vite et très fort : la pâte est ainsi vite saisie, puis gonfle tellement sous l’effet de la chaleur que les gaufres restent bien moelleuses à l’intérieur. Le tout en 1 min 30 de cuisson de chaque côté.

Il faut simplement veiller à ce que la pâte ne soit pas trop sucrée, et bien élastique pour que la gaufre ne se scinde pas en deux à l’ouverture du gaufrier ou colle aux plaques.

Le résultat est à tomber ! Je dois donc impérativement trouver une solution pour conserver et réchauffer ces gaufres correctement au bureau !

J’aurais pu simplement amener mon gaufrier, c’est bien ainsi que font les vendeurs ambulants de gaufre : ils préparent leurs gaufres d’avance puis les passent quelques instants au gaufrier avant de les servir pour les réchauffer.

Mais je trouve que cela les recuit trop et on risque d’avoir des gaufres plus croustillantes que moelleuses. Et en plus il est plutôt lourd.

Alors j’ai simplement pris mon grille-pain qui réchauffe sans recuire et sans ramollir !

Parfait ! Et surtout une bonne partie de rigolade avec les collègues !

Et vous, vous avez fait qui pour Carnaval aujourd’hui ?