Pot-au-feu traditionnel : le plat du week-end par excellence !

Le plat du week-end par excellence, c’est le pot-au-feu : avec trois heures de cuisson à petit bouillon, c’est sûr qu’il faut avoir du temps devant soi. Mais la récompense est au rendez-vous  puisque cela donne en fait plusieurs plats en un : le pot-au-feu traditionnel à servir avec ses légumes et son bouillon pour commencer, et avec les restes on peut faire un délicieux hachis parmentier pour la semaine, garder le bouillon pour faire un risotto, utiliser les restes de légumes pour une sauce rustique… bref, ça vaut le coup de se lancer dans cette préparation.

 

Depuis peu, j’ai découvert  grâce à mon boucher une excellente manière de parer la viande : en effet, quand je demande un pot au feu, il enroule autour d’un os à moelle toute la viande qui est ensuite ficelé en un gros paquet. Le résultat à la cuisson est sensationnel : la viande est parfumée par l’os à moelle, je gagne de la place dans ma cocotte pour mettre encore plus de légumes, et c’est beau à voir pendant que ça cuit !!!

Je vous recommande de demander à votre boucher de vous préparer votre pot-au-feu de cette façon la prochaine fois, ça change tout !

Lire la suite

Cuisson lente pour civet de sanglier aux airelles et trompettes des mort

fullsizeoutput_caa8

Avez-vous déjà essayé la cuisson lente au four pour les plats ou pièces de viande ? Depuis que j’ai un four qui me permet des cuissons à 100 °C, je prends régulièrement le temps de cuisiner à basse température car le résultat est toujours au rendez-vous : la viande est tendre, les saveurs sont concentrées, le jus est abondant.

Alors quand je me suis lancée dans la préparation d’un civet de sanglier pour Noël, j’ai choisi cette technique car je voulais à tout prix éviter de rater mon plat avec une viande trop dure ou trop sèche. Il faut dire que le sanglier en question était un vrai de vrai, ramené de la forêt par les chasseurs du coin, et qu’il avait déjà passé un certain temps au congélateur : tous les ingrédients pour avoir une viande…trop dure ou trop sèche.

Lire la suite

Nage de lavaret du Bourget, façon nantua avec sa sauce et sa farce aux écrevisses

A la demande générale, je reprends du service après une grande grande grande pause pour vous partagez les secrets de mon plat d’anthologie réalisé aujourd’hui pour le repas de noël ! Sur une base de lavaret farci aux écrevisses, et quelques petits légumes cuits dans un court bouillon savoureux, j’ai dressé de jolies coupelles pour pouvoir associer à ces éléments une délicieuse sauce nantua !

Attention, cette recette ayant été improvisée en direct, les proportions données ne seront peut être pas assez précises pour garantir la réussite de ce plat !

Lire la suite

C’est la saison ! Clafoutis de pêches de vigne

dsc_0425
L’automne est là, et jusqu’à présent dans ma vie c’était la saison des pommes, des premières courges et des champignons. Sauf que depuis peu, j’ai un jardin et dans ce jardin poussent de belles pêches de vignes – parmi d’autres réjouissances (les noisettes par exemple dont je vous reparlerai bientôt si j’arrive à en refaire une recette avant qu’elles ne soient toutes grignotées par mes petits écureuils).

Les pêches de vignes, c’est un peu l’orange sanguine de la pêche : un peu plus acide, un peu plus dure et surtout très colorée

Regardez-moi ces couleurs ! Un vrai festival d’automne !dsc_0406

Lire la suite

Poulet farci aux crevettes et morilles (inspired by Guy Lassaussaie)

DSC_0289Une fois n’est pas coutume, je vous propose une recette gastronomique dont je suis plutôt fière du résultat : il faut dire que c’est un travail réalisé à quatre mains avec mon amie Séverine de I am not a blog en vue de sa participation à l’évènement Food and You de mercredi dernier.

Lire la suite