Cuisses de grenouilles traditionnelles

DSC_0887Finalement, je n’ai pas pu attendre : la vidéo de Christophe Marguin publiée sur le site Coz  et présentant la recette de cuisses de grenouilles traditionnelles de sa grand-mère m’a fait craqué. Et ce matin, avant de partir travailler, j’ai mis les quelques cuisses de grenouilles que j’avais au congèlateur à décongeler au frigo pour en faire à l’apéro ce soir.

Ce n’est pas la première fois que je me lance dans les grenouilles mais jusqu’à présent, je n’ai jamais réussi à obtenir le craquant que l’on retrouve dans les grenouilles des bons restaurants des Dombes ou des bords de Saône. Mais je crois qu’avec ette vidéo, j’ai percé le secret de la bonne grenouille !

Idéalement, il faudrait prendre des grenouilles fraîches bien sûr, mais je trouve qu’elles sont très chère et en faisant décongeler lentement les cuisses de grenouilles congelés, on arrive quand même à de bons résultats.

J’ai pris dans mon frigo et mon placard : 

15 cuisses de grenouilles décongelées
environ 125g de beurre
2 cuillères à soupe de persillade fraiche (ail et persil haché finement)
un bol de farine
du sel
du poivre
Pour réussir mes cuisses de grenouilles :

Je crois que vous l’aurez compris, le secret des bonnes cuisses de grenouilles croustillantes, c’est la quantité de beurre utilisée.

Une demi plaquette pour 15 grenouilles, il faut bien ça !

En effet, en faisant fondre une grosse quantité de beurre, et en faisant frémir les grenouilles dedans, cela permet de les faire dorer et confire en même temps : elles ne deviennent ni molles, ni sèches, juste parfaites.

Bref, dans une grande poêle, je fais fondre à feu moyen à vif mon beurre jusqu’à ce qu’il forme des grosses bulles. A ce moment, je trempe dans le bol de farine mes cuisses de grenouilles les unes après les autres pour les recouvrir entièrement et les dépose dans ma poêle.

Surtout, je ne les touche plus pendant 4 à 5 minutes, quitte à baisser le feu sinon la croûte de farine s’enlève de la cuisse de grenouille et adieu le croustillantDSC_0886

Pendant ce temps, je les sale et poivre généreusement.

Au bout de  4 à 5 minutes, je les retourne délicatement une à une et je les fais à nouveau cuire 3 à 4 minutes. Je baisse le feu si je vois que le beurre commence à foncer un peu trop : ce serait dommage de le brûler.

Une minute avant la fin de la cuisson, je dépose la persillade sur le dessus de mes grenouilles. Je les dispose ensuite dans mon plat de service et les recouvre de quelques cuillères du reste de beurre de cuisson.

Et bien sûr je sers immédiatement pour les déguster bien chaudes et profiter de leur croustillant !

La prochaine fois, il faudra quand même que j’essaie avec une quantité plus importante, parce qu’avec seulement 15 grenouilles, j’ai trouvé que c’était plutôt facile de gérer la cuisson. Quand il s’agit d’en faire un vrai plat, une montagne quoi, c’est une autre histoire !

DSC_0888

 

Petits fromages marinés aux herbes

DSC_0808Ce matin au marché, la fromagère avait des petits séchons de vache, avec une belle croûte bien sèche et un coeur bien tendre. En me faisant l’article de ses petits séchons, elle m’a livré sa recette de petits fromages marinés aux herbes, que je me suis empressée de préparer en rentrant ce soir. Cette recette qui sent bon les apéros d’été sera parfaite après 15 jours de repos au frais.

Je prends dans mon frigo et mon placard

1 séchon de vache bien affiné
20cl d’huile d’olive
1 petite branche de romarin
quelques brins de thym
1 gousse d’ail
2 ou 3 baies de genière (facultatif)
1 pot hermétique

Pour réussir mes petits fromages marinés aux herbes DSC_0806

Je détaille mon fromage en petits morceaux et les dépose dans mon pot hermétique, et préalablement bien nettoyé. J’ajoute les herbes, la gousse d’ail coupée en deux et dégermée et les baies de genièvre. Je recouvre ensuite entièrement d’huile d’olive. Je ferme mon pot et je le conserve au frais pendant 15 jours avant dégustation.

On peut en préparer des quantités importantes, la fromagère m’ayant indiqué que les fromages ainsi marinés se conservaient jusqu’à 3 mois !

Je ne connais pas le résultat de cette recette, mais je vous donne rendezvous dans 15 jours pour mes impressions ! Il m’est avis que ce sera plutôt pas mal !

DSC_0809

Mini cakes aux courgettes

DSC_0131Dans la catégorie « J’en ai toujours d’avance au congélateur pour les apéros improvisés« , je vous présente les mini cakes aux courgettes ! C’est aussi une bonne base pour un repas sur le pouce ou à emporter parce qu’il se décongèle en quelques minutes au four, ou 2-3h à température ambiante.

Lors de ma dernière fournée, j’ai varié les plaisirs et réalisé avec la même base deux versions : l’une plus italienne à base de parmesan et basilic, l’autre plus asiatique à base de thon et coriandre. Les deux ont eu le même succès et les douze parts que j’ai réussies à faire sont finalement très vite parties !

Pour 12 mini-cakes aux courgettes, je prends dans mon frigo et mon placard :

3 courgettes tapées
240g de farine
4 oeufs
1 sachet de levure
20 cl de lait
10cl d’huile d’olive
sel

1 boîte de thon
2 cuillères à soupe de coriandre

1 gousse d’ail
100g de parmesan râpé
2 cuillères à soupe de basilic haché

12 caissettes à mini-cake en carton

Pour réussir de jolis cakes bien gonflés

Je râpe mes courgettes et les divise en deux portions de taille égale. Je réserve. Je préchauffe mon four à 180°C en mode traditionnel.

J’ai remarqué dernièrement que la chaleur traditionnelle me garantissait une meilleure levée à la cuisson pour les cakes et gâteaux que la chaleur tournante.

Je verse dans le bol de mon robot la farine, les oeufs et la levure. Je commence à battre doucement et incorpore ensuite peu à peu le lait puis l’huile pour obtenir une pâte onctueuse et sans grumeaux. Je sale légèrement puis je divise ma préparation en deux.

J’ajoute dans la première le parmesan râpé, l’ail écrasé et le basilic et je mélange. J’ajoute dans la deuxième le thon et la coriandre. J’ajoute dans mes deux préparations les courgettes râpées.

Je répartis mes mélanges dans mes moules et j’enfourne pour 45 minutes.

J’utilise des moules en carton individuels car cela me permet de congeler facilement et sans  abîmer mes cakes. Ensuite, cela me permet de les transporter facilement, et de choisir combien j’en utilise.

Avec cette recette, j’obtiens des mini-cakes bien gonflés et tendres à coeur. Lorsque je dois improviser un apéro, je le passe une dizaine de minutes à four chaud pour les décongeler. Et pour des pique-niques ou repas à emporter, je les emmène directement congelés : ils se décongèlent en 2 à 3 heures.

DSC_0135

Poulet basquaise #1andublog

DSC_0520Quand je vois cette photo, je me dis que j’aurais dû souffler ma première bougie de blog sur mon poulet basquaise (au lieu de me lancer dans un essai improbable de merveilleux façon mont blanc).

Et oui, malgré mes nombreuses tentatives (gourmande que je suis) la pâtisserie n’est décidément pas la discipline dans laquelle je performe le plus (ni même progresse parfois, malgré 1 an de blogging intensif). D’ailleurs, sur ce blog vous ne verrez jamais de recette de macarons ni de cannelés : mes nombreux ratages ont eu raison de ma patience !

En revanche, cette année de blogging m’a vraiment permis de me faire plaisir côté salé : non seulement je trouve que cela m’a rendue plus créative, je trouve également que cela m’a rendue plus précise sur les techniques et temps de cuisson sans pour autant avoir à faire des plats compliqués. Et le poulet basquaise d’aujourd’hui représente bien ce sentiment : un plat à la portée de tous, un mode de cuisson qui garantit une viande moelleuse et deux trois petites astuces pour se faciliter  la vie ! Lire la suite

Mangez du boudin (même avec vos enfants) !

Le boudin noir fait partie de ces mets que j’adore même si ce qu’il y a dedans est vraiment beauark. Mais depuis que j’ai des enfants à table, difficile de leur proposer ce plat, même avec sa petite purée de pommes caramélisées.

Comme ils adorent les cailles (« Maman, achète des cailles, comme ça, ça fera comme si on avait un poulet chacun dans l’assiette !!!), que les cailles sont délicieuses dans des recettes sucrées salées, et que j’avais aussi du boudin noir dans mon frigo (attendant désespérément un repas sans enfants), j’ai inventé la recette pour manger du boudin même avec des enfants ! Tadaaa !

Petites cailles braisées à la pomme, boudin noir juste grillé et purée de chou-fleur

Lire la suite