Moi aussi j’ai fait ma galette des rois

Et c’est une première, car je n’en avais pas fait auparavant. Heureusement, mon amie du blog Paillettes en tête est la reine de la galette des rois, et m’a donc gentiment donné sa recette que j’ai pu tester aujourd’hui !

Pour l’occasion, j’ai donc choisi – comme vous pourrez le constater – un style de décoration un peu mégalo, et surtout rectangulaire : je me suis dit que ça éviterait que ma fève se retrouve dans la pointe d’une part, comme c’est trop souvent le cas et surtout, ça me permet de faire deux fournées pour en manger tout le week-end !

Lire la suite

C’est la saison ! Clafoutis de pêches de vigne

dsc_0425
L’automne est là, et jusqu’à présent dans ma vie c’était la saison des pommes, des premières courges et des champignons. Sauf que depuis peu, j’ai un jardin et dans ce jardin poussent de belles pêches de vignes – parmi d’autres réjouissances (les noisettes par exemple dont je vous reparlerai bientôt si j’arrive à en refaire une recette avant qu’elles ne soient toutes grignotées par mes petits écureuils).

Les pêches de vignes, c’est un peu l’orange sanguine de la pêche : un peu plus acide, un peu plus dure et surtout très colorée

Regardez-moi ces couleurs ! Un vrai festival d’automne !dsc_0406

Lire la suite

Pancakes aux grosses myrtilles

DSC_0108Même si ce n’est pas très écolo, j’adore trouver pendant les fêtes de Noël des fruits qui ne sont pas de saison, mais alors pas du tout. Comme ces grosses myrtilles que je viens de trouver et que j’ai trop eu envie de tester dans des pancakes pour un petit déjeuner du dimanche à l’américaine.

La recette n’a rien de très original, je me suis inspirée de celle du blog  CC Cuisine qui m’avait tapé dans l’oeil cet été. J’ai juste remplacé le sucre vanillé par les gousses de vanille sucrées pour un goût plus prononcé. Lire la suite

Cupcakes sapin de noël pour Battle Food #38

DSC_0190A Noël, je n’aime pas enchaîner les repas tous plus copieux les uns que les autres qui durent des heures, je n’aime pas passer mon temps en trajets pour aller d’un repas à un autre, je n’aime pas me mettre la pression pour faire LE repas de l’année.

A Noël, j’aime faire un joli sapin, chargé de décorations en tous genres qui illuminent la maison pendant les longues nuits du mois de décembre. J’aime profiter du bonheur simple d’entendre mes petits lutins réveillés, mais qui n’osent pas se lever, se demander en chuchotant si le père Noël est bien passé. J’aime voir la neige qui tombe même si c’est de plus en plus rare ces temps-ci. J’aime passer de bons moments en famille autour des enfants qui jouent dans un amoncellement de papiers, bolduc et jouets en tout genre même si je trouve que ça fait toujours trop.

J’aime aussi manger les blinis finlandais de ma maman avec leur crème aux oeufs de saumon,  préparer mon foie gras moi-même, et me lancer dans des essais de petites recettes improbables que je ne ferais qu’une fois.

Je suis du coup parfaitement dans le thème de la Battle food #38 proposée par Gabrielle du blog Lalalacuisine  « Du rêve sur toutes les tables ! » avec mon dernier essai improbable de Cupcakes en forme de sapin de Noël qui nous a bien fait rigolé mais aussi donné un joli rendu sur notre table de Noël.

Cette recette date de l’année dernière, vous l’aurez compris, mais je ne l’avais pas publiée jusque là. Elle est assez simple à réaliser, un peu moins à manger (c’est un peu lourd quand même) et surtout très très très salissante !

Pour faire une dizaine de jolis sapins

10 cl de lait
80 g de beurre mou
80 g de sucre semoule
1 oeuf
40 g de poudre d’amande
100 g de farine
1 sachet de levure chimique
1 pincée de bicarbonate de sodium

Pour le glaçage 

500g de Philadelphia
10 cl de miel (j’ai utilisé du miel de châtaignier mais le goût était vraiment trop fort, il vaut mieux un miel plus doux)
colorant vert alimentaire en poudre
billes en sucre
paillettes comestibles
étoiles en décoration

Pour réussir mon beau sapin, roi des forêts

Je préchauffe mon four à 180°C et installe une dizaine de caissettes à muffins dans mes moules en silicones.

Je fouette au batteur le beurre mou avec le sucre pour obtenir un mélange bien crémeux. J’ajoute ensuite l’oeuf entier et une cuillère de farine. Dans un autre bol, je mélange le reste de farine avec la poudre d’amande, la levure et le bicarbonate. J’ajoute le lait pour délayer un peu et j’ajoute le tout azu premier mélanger.

Je répartis ma préparation dans les caissettes et je fais cuir 20 minutes au four. Je laisse refroidir mes gâteaux.

IMG_3982Pendant ce temps, je prépare le glaçage en mixant le Philadelphia et le miel. J’ajoute une point de colorant (enfin j’essaie : comme vous pouvez le constater sur le photo ci-contre, j’ai eu la main lourde !).

Je mets ce mélange dans une poche à douille avec une douille étoilée et je réserve au frais. Quand mes gâteaux sont bien froids, je garnis mes cupcake en réalisant un mouvement de superposition concentrique de façon à former des cônes en forme de sapin. Je décore avec les billes en sucre, des paillettes comestibles et une belle étoile.

Je n’ai pas trouvé d’étoile comestible, ni quoique ce soit qui s’en rapproche alors j’ai utilisé des décorations de table de Noël !

Mes petits sapins ont donné un bel effet à notre table de Noël, et ont surtout bien faire rire les enfants qui ont fini avec la bouche toute verte ! La prochaine fois, je serais plus mesurée sur la quantité de colorant. D’ailleurs, je les ferais même en version mini parce qu’avec tout ce glaçage, c’est quand même bien écoeurant au final !

Cette année, je ne sais pas encore dans quoi je vais me lancer comme recette improbable. Mais si vous avez des suggestions, laissez-moi un petit mot en commentaire !

DSC_0226

DSC_0190

 

 

 

Merveilleux Mont Blanc #1andublog

Aujourd’hui, je fête dignement les 1 an de mon blog et pour l’occasion, je me suis lancée dans un mélange de mes deux desserts préférés : le Merveilleux et le Mont Blanc. La base est la même : meringue + chantilly. Pour le Merveilleux, il faut rajouter un ganache et des copeaux de chocolat. Pour le Mont Blanc, il faut rajouter de la crème de marrons.

Vous devinez donc aisément ce que j’ai pu mettre dans mon Merveilleux Mont Blanc !

Lire la suite