Pot-au-feu traditionnel : le plat du week-end par excellence !

Le plat du week-end par excellence, c’est le pot-au-feu : avec trois heures de cuisson à petit bouillon, c’est sûr qu’il faut avoir du temps devant soi. Mais la récompense est au rendez-vous  puisque cela donne en fait plusieurs plats en un : le pot-au-feu traditionnel à servir avec ses légumes et son bouillon pour commencer, et avec les restes on peut faire un délicieux hachis parmentier pour la semaine, garder le bouillon pour faire un risotto, utiliser les restes de légumes pour une sauce rustique… bref, ça vaut le coup de se lancer dans cette préparation.

 

Depuis peu, j’ai découvert  grâce à mon boucher une excellente manière de parer la viande : en effet, quand je demande un pot au feu, il enroule autour d’un os à moelle toute la viande qui est ensuite ficelé en un gros paquet. Le résultat à la cuisson est sensationnel : la viande est parfumée par l’os à moelle, je gagne de la place dans ma cocotte pour mettre encore plus de légumes, et c’est beau à voir pendant que ça cuit !!!

Je vous recommande de demander à votre boucher de vous préparer votre pot-au-feu de cette façon la prochaine fois, ça change tout !

J’ai pris dans mon frigo et mon placard :

  • 2 kg de viande à pot-au-feu (flanchet, jumeau, jarret, paleron)
  • 3 os à moelle (dont un à mettre au coeur de la viande)
  • 4 poireaux
  • 6 carottes
  • 3 navets longs
  • 1 radis géant (facultatif : je l’avais dans mon frigo et je trouve que son piquant ajoute une touche d’originalité au plat !)
  • 2 branches de céleri (facultatif aussi : normalement il n’y en a pas dans le pot-au-feu mais ça parfume tellement le bouillon que j’ai transgressé la recette cette fois !)
  • 1 grosse branche de thym
  • 2 feuilles de laurier
  • un oignon piqué d’un clou de girofle
  • sel et poivre
  • cornichons et gros sel pour servir

Je façonne avec un morceau de carotte, un morceau de poireau, un morceau de céleri, le thym et les feuilles de laurier mon bouquet garni en les attachant avec une ficelle.

Je dépose dans ma cocotte, les viandes parées comme indiqué ci-dessus et mon petit fagot de légumes et aromates. J’ajoute l’oignon pelé et piqué d’un ou deux clous de girofle. Je sale avec du gros sel et je recouvre d’eau.

Je mets sur feu vif pour obtenir des gros bouillons et faire écumer la viande. j’enlève toute la mousse puis je laisse cuire à feu doux pendant 2 heures.

Au bout des deux heures, j’ajoute tous les autres légumes préalablement coupés, pelés et lavés. Je rectifie l’assaisonnement et je laisse cuire pendant 1 heure.

En en ajoutant les légumes plus tard, cela permet de servir de les servir al dente alors que si je les avais mis dès le début, ils seraient complètement mous à la fin, voire complètement délité dans le bouillon…

Un peu avant la fin de la cuisson, je mets en marche mon four sur la fonction grill. Je dépose les deux os à moelle dans un petit plat et les parsème de gros sel. Je les laisse cuire une dizaine de minutes, jusqu’à ce que la moelle commence à faire des bulles.

Je sers mon pot-au-feu traditionnel dans des assiettes creuses avec du gros sel, des cornichons, et des grosses tranches de pain pour les tartiner avec l’os à moelle grillé.

Et vous, c’est quoi votre plat du week-end par excellence ?

Cette recette vous a plu ? Laissez moi un petit mot !