Pot-au-feu un soir de semaine

DSC_0108-1Oui, il est possible de faire et de manger un pot-au-feu un soir de semaine. Et sans prendre de RTT ou sortir à 16h du boulot.

Bon, c’est sûr que le pot-au-feu s’apprécie plus un dimanche midi, lors d’un bon repas de famille mais comme  :

  • j’avais un reste de plat de côtes et de jarret de boeuf qui trainait au congélateur depuis mon dernier pot-au-feu
  • que la saison des plats d’hiver est quasiment finie
  • que je ne sais pas quoi faire d’autre comme plat avec ce type de viande
  • et surtout que je sais que le pot-au-feu est encore meilleur réchauffé

Je me suis dit, et pourquoi pas ? Ce sera l’occasion de vous donner mes quelques astuces pour faire de ce plat autre chose qu’un simple bouillon de viandes et légumes détrempés dans un bouillon insipide.

Par contre, il faut prévoir de commencer la veille quand même : je n’ai pas encore trouvé de technique pour faire un pot-au-feu en 25 minutes chrono !!!

J’ai donc pris dans mon congélateur et mon frigo :

1 morceau de plat de côte de boeuf
1 morceau de jarret de boeuf avec la moelle
2 carottes violettes
2 carottes normales
3 blancs de poireaux
4 navets
1 branche de céleri
1 oignon
1 clou de girofle
3 feuilles de laurier
1 grosse branche de thym
Gros sel et poivre
Cornichons et moutarde à l’ancienne.

Pour réussir ce pot-au-feu des soirs de semaine :

Avant toute chose, je m’y mets donc la veille, par exemple un soir où je prépare une soupe de légumes d’hiver pour faire d’une pierre deux coups avec la préparation des légumes.

Il est 18h30 quand je sors une grosse cocotte dans laquelle je dépose la viande, les carottes violettes coupées en carrés, un navet coupé en tranches, la branche de céleri, l’oignon, le clou de girofle, le laurier, le thym, le sel et le poivre. Je recouvre le tout d’eau et je porte à ébullittion. Je baisse ensuite le feu et je laisse cuire pendant 2h30 à petit feu.

Pendant ce temps, je prépare le reste des légumes : je coupe les poireaux et le reste des carottes en gros tronçons et les navets en petits carrés. Je les fait cuire 30 minutes au cuit-vapeur.

A la fin de la cuisson du pot-au-feu, le bouillon aura réduit et pris une jolie couleur grpace aux carottes violettes. Je vérifie l’assaisonnement et je dépose suir le dessus mes légumes cuits à a vapeur.

En cuisant séparément les légumes que je servirais avec le pot-au-feu, je maitrise mieux leur cuisson : ils auront donc une meilleure tenue et une meilleure présentation que ceux que j’ai utilisés pour faire le bouillon.

Je remets le couvercle sur ma cocotte et je la laisse refroidir à l’extérieur puis au frigo.

Il est 20h45, et j’ai eu le temps de faire mon repas du soir, de donner le bain des petits et les coucher pendant que mon pot-au-feu précisait. Juste à temps pour le film du soir.

Le lendemain, je n’ai plus qu’à faire réchauffer à feu moyen pendant 30 à 45 minutes mon pot-au-feu en veillant à immerger un peu mes légumes cuits à la vapeur dans le bouillon.

En préparant le pot-au-feu la veille, la viande infuse plus longtemps dans le bouillon : elle a donc vraiment bon goût au final !

Je sers ensuite dans des plats séparés la viande et les légumes, des cornichons et du gros sel et le bouillon dans lequel j’aurais dilué une cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne pour le relever encore un peu.

Il est 19h45 et j’ai tellement mangé que je vais me coucher en même temps que les petits pour digérer !

Bonne nuit !

DSC_0108-1

Cette recette vous a plu ? Laissez moi un petit mot !