Poulet basquaise #1andublog

DSC_0520Quand je vois cette photo, je me dis que j’aurais dû souffler ma première bougie de blog sur mon poulet basquaise (au lieu de me lancer dans un essai improbable de merveilleux façon mont blanc).

Et oui, malgré mes nombreuses tentatives (gourmande que je suis) la pâtisserie n’est décidément pas la discipline dans laquelle je performe le plus (ni même progresse parfois, malgré 1 an de blogging intensif). D’ailleurs, sur ce blog vous ne verrez jamais de recette de macarons ni de cannelés : mes nombreux ratages ont eu raison de ma patience !

En revanche, cette année de blogging m’a vraiment permis de me faire plaisir côté salé : non seulement je trouve que cela m’a rendue plus créative, je trouve également que cela m’a rendue plus précise sur les techniques et temps de cuisson sans pour autant avoir à faire des plats compliqués. Et le poulet basquaise d’aujourd’hui représente bien ce sentiment : un plat à la portée de tous, un mode de cuisson qui garantit une viande moelleuse et deux trois petites astuces pour se faciliter  la vie !

J’ai donc sorti de mon frigo et mon placard : 

1 poulet entier Label Rouge
5 poivrons de couleurs différentes
2 échalotes
2 gousses d’ail
1 bouquet de thym
quelques feuilles de laurier
50g de farine
50cl d’eau
sel, poivre et piment d’espelette (facultatif).

Pour réussir un délicieux poulet basquaise

J’ai d’abord commencé par changer la recette de base qui demandait de découper le poulet cru pour faire cuire les morceaux séparément. Non seulement cela est très long, mais en plus à la cuisson, on risque plus facilement d’avoir une viande sèche, et on se retrouve avec une carcasse de poulet crue sur les bras. C’est un peu du gâchis !

Je garde donc mon poulet entier et je le recouvre de farine pour que la peau grille moins vite lors de la première étape. Je le sale et le poivre.

Je fais chauffer dans une grosse cocotte en fonte de préférence du beurre et de l’huile végétale sur feu plutôt vif. Je dépose mon poulet et le fait saisir sur toutes les faces pour qu’il prenne une belle couleur. Si le beurre commence à colorer, je baisse légèrement le feu.

Pendant ce temps, je prépare  la garniture : je pèle et émince les échalotes, je vide les poivrons et les coupe en petits dés. Je pèle les gousses d’ail et prépare mon bouquet de thym et laurier.

DSC_0500Lorsque mon poulet commence à être bien doré, j’ajoute les poivrons et l’échalote pour les faire griller. Cela permet également de réduire la cuisson du beurre et d’éviter qu’il ne brûle. J’ajoute à ce moment là du piment d’espelette en poudre. Je peux également ajouter des piments si j’aime les plats relevés. Je dépose mon bouquet garni et mes gousses d’ail sur le dessus puis je verse l’eau.

Je couvre puis je porte à ébullition. A partir de là je baisse le feu et je compte environ 1 heure de cuisson. La cuisson à couvert permet au poulet d’être arrosé naturellement tout au long de la cuisson, ce qui rend la viande très moelleuse.

Au moment de servir, je découpe mon poulet et sers un morceau de viande, la garniture avec un peu de riz et du jus.

Les puristes prendront quelques minutes de plus pour prélever tout le jus de la cocotte et le faire réduire  dans une casserole une dizaine de minutes et épaissir avec un peu de Maizena.

Alors, il est pas juste trop bon ce poulet basquaise ?

DSC_0520

 

 

3 réflexions sur “Poulet basquaise #1andublog

Cette recette vous a plu ? Laissez moi un petit mot !