Glace vanille express aux Oreos

DSC_0119Ca y est, ma sorbetière est de nouveau en action. Et en attendant que mes enfants me ramènent des fraises fraîchement ramassées de la cueillette locale pour faire mon fameux sorbet tellement bon qu’on le finit dans la journée, je vous livre une recette délicieusement régressive et très rapide de glace à la vanille.

Lire la suite

Alerte orange aux oeufs à la neige !

En hommage à son arrivée tant attendue, et à défaut de pouvoir en tâter, la neige, je la mangerai aujourd’hui. En pensant aux 15 000 personnes coincées dans les vallées alpines !

 

Dans mon frigo et mon placard j’ai :dsc_0009

6 oeufs
1 litre de lait
100g de sucre + 100g pour le caramel
1 gousse de vanille

Pour faire une montagne d’oeufs à la neige :

Je sépare le blanc des jaunes. Je mélange les jaunes dans un grand bol. Je fais bouillir le lait avec le sucre et la gousse de vanille coupée en deux. Petit à petit je verse le lait chaud sur les jaunes en fouettant. Une fois le mélange réalisé, je le reverse dans la casserole pour le faire épaissir à feu doux.

Si la crème fait des grumeaux (parce qu’elle a trop cuit, trop vite), je sors mon mixer pour la lisser.

Une fois cuite, je la mets dans un grands saladier de service, et réserve au frais (sans enlever la gousse de vanille pour qu’elle continue d’infuser).

Je monte ensuite mes blancs en neige très ferme, avec une pincée de sel. Eventuellement une cuillère à soupe de sucre ajoutée quand les oeufs commencent à monter. Pendant ce temps, je fait bouillir une grande casserole d’eau.

D’autres recettes utilisent le lait pour pocher les oeufs mais avec le lait chaud se crée une petit peau qui vient se coller au oeufs, ce qui n’est ni beau ni bon !

Je baisse le feu sous la grande casserole, et avec deux cuillères à soupe je forme délicatement des grosses quenelles d’oeuf que je trempe doucement dans l’eau pendant 1 minute maximum. Je les retourne de temps en temps pour assurer une cuisson homogène.

dsc_0008« Cette étape est très délicate, et je fais mets maximum trois quenelles en même temps pour ne pas les casser en les manipulant ».

Je dépose les quenelles cuites dans le saladier de crème anglaise qui aura pris le temps de refroidir.

Dernière étape, le caramel pour décorer : avec 100g de sucre et quelques cuillères à soupe d’eau je fait cuire un caramel à la casserole. Une fois qu’il est bien dorée, je le verse sur mes oeufs à la neige en le faisant filer à la fin pour l’effet déco !

Alors, toujours envie d’aller au ski après ça ?

La recette qui revient chaque année le même jour

Crêpes de la fête des Lumières

Le 8 décembre à Lyon, c’est la fête des lumières et tout bon lyonnais qui se respecte se balade en ville pour admirer avec des millions de touristes des super spectacles de son et lumière installe des lumignons de toutes les couleurs sur le rebord de ses fenêtres pour remercier Marie d’avoir sauvé la ville de la peste.

2008-12-10_noel-2008_2149

 

Le 8 décembre à Lyon, c’est donc la fête, et depuis que j’ai des petits schtroumpfs à la maison, j’ai pris l’habitude de leur faire des crêpes en plus d’installer les jolis lumignons qu’ils ont fait à l’école.

Dans mon frigo et mon placard j’ai :

400g de farine (ou un mélange 50/50 farine de sarrasin/farine blanche)
4 oeufs
50g de beurre
une pincée de sel
de l’eau et du lait

Pour les garnir, j’ai aussi :
du jambon
du gruyère rapé ou du roquefort pour les grands
de la crème pour les gourmands
du sucre et de la confiture pour les crêpes sucrées

Le 8 décembre peut tomber n’importe quel jour de la semaine, donc quand il faut faire les crêpes après une journée de travail, on fait simple sur la garniture, ok les schtroumpfs ?

Pour réussir chaque année mes crêpes des lumières : 

Je verse la farine dans un saladier ou dans le bol de mon robot. Je creuse un puits dans lequel je mets les oeufs, le sel et le beurre fondu et je commence à mélanger doucement à la farine avec une cuillère en bois ou le batteur plat du robot (ce détail a son importance pour éviter les grumeaux).

Quand le mélange devient trop sec, je mouille petit à petit avec le lait : attention, si tu verses le liquide trop rapidement, il ne pourra pas s’intégrer à la préparation et fera des énormes grumeaux.

Quand le mélange a la consistance d’une pâte épaisse, je passe au fouet et à l’eau (les crêpes tout au lait sont trop molles à mon goût).

Il y a assez de liquide quand la pâte à crêpes est assez fine pour couler rapidement en filet, et à la fois assez épaisse pour napper la cuillère en bois. A ce stade, si la pâte est encore un peu épaisse ce n’est pas trop grave non plus, tu pourras rectifier grâce à… la crêpe de la cuisinière.

Exclusif : la recette de la crêpe de la cuisinière
Pour savoir si une pâte à crêpes a la bonne consistance, c’est simple : je chauffe ma poêle avec un peu de beurre et je jette une louche de pâte. Si la pâte fait des petits trous, c’est bon. Sinon elle est trop épaisse et il faut la rallonger avec un peu d’eau. Dans tous les cas, je mange la crêpe !

Et voilà, la pâte est prête, c’est parti pour 15 à 20 crêpes!

Je finis toujours par les crêpes salées pour pouvoir les servir chaudes avec leur garniture : je fais cuire la première face, je retourne, et j’ajoute dès ce moment la tranche de jambon, le fromage et la crème pour que les ingrédients chauffent et fondent dans la poêle… yummy !

Et vous, vous avez une recette ritournelle ?