Une bonne tartiflette pour se réchauffer !

Partager la recette

La première fois que j’ai mangé une tartiflette, j’ai eu la chance d’avoir tous les secrets de fabrication de ce fameux plat savoyard (et haut-savoyard) qui fait le bonheur de tous les amoureux d’activités hivernales ayant besoin de se réchauffer, ou simplement de tous les amoureux de fromage coulant, lardons et crème. Loin de moi l’idée de revendiquer l’authenticité de cette recette, je sais que le débat est au moins aussi houleux que celui sur le gratin dauphinois. Etant simplement savoyarde d’adoption, je laisse cela aux puristes ! Voilà donc ma recette, apprise il y a biuen longtemps sur les bords du lac d’Annecy.

Je prends dans mon frigo et mon placard 

  • un reblochon fermier bien coulant
  • 1 kg de petites pommes de terre à chair ferme
  • 250 g de lard fumé
  • 2 oignons
  • crème fraîche épaisse (je n’en mets pas systématiquement, cela dépend de la quantité de fromage, ou de la taille du plat)
  • sel et poivre
  • beurre et huile de cuisson

Pour réussir une bonne tartiflette pour se réchauffer : 

Je pèle les pommes de terre et le fais cuire entières à la vapeur une vingtaine de minutes. Il s’agit simplement d’une pré-cuisson, elles n’ont pas besoin d’être bien cuites. Je les détaille ensuite en grosses tranches épaisses.

Je découpe des lardons épais dans mes tranches de lard fumé et j’émince les oignons finement.

Dans une grosse pôele (ou plusieurs), je fais revenir avec un peu de beurre les lardons et les oignons pour qu’ils colorent bien et commencent à devenir moelleux. Je les retire et fait revenir dans la même poêle mes pommes de terres pour les faire dorer. Elles prennent dans le même temps le gout des oignons et lardons que je peux rajouter au bout de 15 minutes pour tout faire rissoler ensemble pendant encore 5 minutes. Je sale un peu et je poiuvre généreusement.

Je préchauffe pendant ce temps mon four à 180 °C et je prépare le reblochon.

On peut soit le couper en longues tranches, soit le couper en deux dans le sens de l’épaisseur et ensuite en demi-lunes. La première version sera très coulante et fondante, la deuxième version aura une croute bien croustillante sur le dessus. 

A la fin de la cuisson des pommes de terre, je les transvase dans un plat à gratin. A ce moment, je peux rajouter deux ou trois cuillères de crème fraiche. Sinon, je me contente de dépose sur le dessus mes tranches (petites ou grosses) de reblochon. J’enfourne pour 35 à 45 minutes, le temps que le rebochon fonde bien dans les pommes de terre et que le gratin soit bien doré.

Et bien sûr, je déguste ce bon petit plat des montagnes au coin du feu après une bonne journée de ski ! On peut aussi l’accompagner d’une bonne salade verte pour se donner bonne conscience !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *