Blinis épais et moelleux

Partager la recette

 

De nos quelques années en Finlande, ma famille a ramené quelques trésors de la gastronomie scandinave que nous nous plaisons à refaire très régulièrement. L’un d’eux est la recette parfaite pour réussir des blinis épais et moelleux (pas comme ces horribles crèpes à trou toutes sèches que l’on trouve dans le commerce) pour accompagner un bon filet de saumon gravelax, ou des oeufs de truite à la crème.

On obtient des blinis épais et moelleux à plusieurs conditions : prendre le temps de bien faire lever la pâte en 2 fois, et les faire cuire à feu très doux. C’est donc une recette qui ne s’improvise pas mais qui vaut vraiment le détour !

Une autre condition c’est d’avoir une petite poêle de 10 cm de diamètre pour les faire cuire : ça vaut le coup d’avoir une petite poêle de cette dimension car ça aide vraiment à la cuisson et en plus on peu la réutiliser pour cuire des pancakes, un oeuf au plat bien rond, torréfier des petites quantités de graines etc…. Ma préférée est ma Debuyer en fer, mais une petite Téfal fonctionne bien aussi !

Pour environ 18 gros blinis épais et moelleux, je prend dans mon frigo et mon placard :

  • 1 cube de levure fraîche de boulanger (à défaut un demi sachet de levure sèche)
  • 30 ml d’eau tiède
  • 400 ml de lait
  • 400 g de farine
  • 90 g de beurre
  • 3 oeufs
  • sel

Pour réussir mes blinis épais et moelleux :

Je commence par diluer la levure dans l’eau dans une grande jatte. Pendant ce temps, je fais chauffer le lait presque jusqu’à ébullition puis je le fait refroidir. Je dilue 100g de farine dans le mélange eau-levure et quand le lait a bien tiedi, je l’ajoute au mélange. Je fais lever cette préparation au minimum 30 minutes dans un four à 40 °C : la préparation doit avoir moussé un peu, signe de l’activation de la levure.

Je fais fondre le beurre que j’ajoute à la préparation ainsi que les 3 jaunes d’oeufs séparés des blancs. J’ajoute ensuite le reste de la farine à mon mélange liquied en prenant soin de la tamiser pour éviter la formation de grumeaux.

Je monte les blancs en neige très ferme avec une bonne pincée de sel et je les ajoute délicatement à la préparation.

Je couvre ma jatte avec un torchon humide et l’enfourne à nouveau pur 30 à 60 minutes afin de faire lever une nouvelle fois ma pâte. A l’issue de cette deuxième pousse, elle forme de grosses bulles et pour ma part remplit l’intégralité de ma jatte, signe qu’elle est parfaite pour la cuisson.

Pour la cuisson des blinis :

Je prends une ou plusieurs petites pôeles que je fais chauffer à feu doux sur le gaz (sur l’induction il faut faire plusieurs essais en fonction de votre poêle et de votre plaque pour trouver la bonne température de chauffe, sachant qu’un blinis reste bien épais et moelleux quand il cuit doucement). Je les badigeonne avec un peu de beurre fondu et je verser une à deux cuillères à soupe de pâte à blinis. Je laisse cuire assez longtemps sur la première face (jusqu’à ce que la pâte sèche un peu sur les côtés) pour pouvoir retourner facilement ma crêpe. La deuxième face n’a pas besoin de cuire aussi longtemps, il suffit d’obtenir une bonne coloration.

Les proportions de la recette donnent environ 18 blinis épais et moelleux que l’on peut déguster immédiatement, ou réchauffer doucement au four ultérieurement. On peut aussi les congeler pour une prochaine fois.

Traditionnellement, le blinis se sert avec un peu de crème fraiche, des oeufs de truite et des dés d’oignons blancs : un accompagnement très frais, et très gouteux. Mais ça fonctionnement aussi bien avec du saumon fumé, des rilletes, du gravelax de saumon, des crevettes etc…

 

 

Un commentaire

Cette recette vous a plu ? Laissez moi un petit mot !