J’ai testé le batchcooking ou comment cuisiner en 2h pour toute la semaine

J’ai testé le batchcooking ou comment cuisiner en 2h pour toute la semaine

10 novembre 2018 0 Par miss tchiiif


Cette semaine, je me suis lancée dans une expérience interessante quand on a un emploi du temps à 100 à l’heure : le batchcooking, c’est à dire cuisiner en un temps records tous les plats ou les bases de plats de la semaine pour se libérer du temps le soir. Quand j’ai vu cette tendance fleurir sur Pinterest, j’étais sceptique au début : en fait il faut tout congeler, il reste de la cuisine à préparer, les recettes ne m’inspirent pas trop. Et puis un jour, j’ai vu le livre de Caroline Pressin en librairie « En 2h je cuisine pour toute la semaine », plein de belles photos et surtout avec pas moins de 16 menus différents et je me suis laissée tenter. 

Retour sur une semaine d’essai de batchcooking…qui m’a vraiment fait gagner du temps !

1. Les courses 

Le menu que j’ai choisi était composé d’ingrédients simples, dont j’avais déjà certains en stock déjà. Je me suis contentée dimanche matin de faire ma liste de courses précise et de m’y tenir. En 30 minutes j’avais fait mon marché pour la semaine, acheté ma viande et fait le plein à l’épicerie. Il faut dire que quand pour une semaine tu n’as besoin que de 4 tranches de jambon, 3 cuisses de poulet, un demi-potiron, un peu de brocoli, 2 carottes, une branche de céleri et quelques tomates cerises, ça va vite ! Et ton budget s’en ressent aussi puisque tu n’achètes que ce dont tu as besoin.

 

2. Le matériel

Pour réussir sa séance de batchooking, il faut quand même pas mal de matériel : pour ma séance de dimanche, j’ai eu besoin d’une cocotte, d’un wok, d’une sauteuse, d’une petite casserole, de deux plats à gratin,  d’une plaque à pâtisserie, de mon Kitchen Aid pour faire la pâte à crumble et hacher pas moins de 6 oignons et 6 échalottes de la semaine ! Et bien sûr de contenants en nombre suffisant pour bien conserver les plats cuisinés au frigo. Pour cela, j’avais fait le plein chez Ikea quelques semaines avant avec des contenants en verre de différentes tailles et leurs couvercles qui se clipsent.

Il faut donc aussi de la place dans la cuisine car parfois on se retrouve avec 3 ou 4 casseroles qui cuisent en même temps, il faut aussi prévoir de sortir tous les ingrédients pour faciliter et accélérer les étapes.

3. La cuisine

C’est l’étape qui m’a le plus déconcertée car on ne fait pas une recette l’une après l’autre, mais une succession de tâches différentes qui s’imbriquent les unes dans les autres pour aboutir à la confection de 4 ou 5 plats.

J’ai donc respecté à la lettre les étapes du livre qui – il faut le dire – optimise vraiment bien les temps de cuisson, préparation et même de nettoyage : par exemple, on fait cuire les brocolis dans une grande casserole d’eau que l’on conserve ensuite pour faire cuire les pâtes, le tout étant ensuite assemblé dans le même gratin. 

Une dernier point à avoir à l’esprit : les plats sont préparés pour la semaine, et il manque donc le plat du dimanche soir ! Quand j’ai dû me remettre en cuisine en fin de journée pour le dîner, je vous cache pas que je n’avais plus trop le goût !!!

4. Le temps


Pour une première fois, j’ai quand même trouvé que c’était intense comme rythme mais en même temps très satisfaisant de se dire qu’on arrive à préparer tant de plats en si peu de temps, alors que dans le menu il y a quand même 2kg de potiron à peler et découper, et des feuilletés individuels à la tomate ! Pour le reste, le livre tient sa promesse : j’a tout confectionné en 2h15 (contre 1h50 annoncé dans le livre) mais j’avoue, j’ai parfois un peu trainé sur ces étapes !

Il est en revanche important de bien respecter les temps de cuisson pour la qualité des plats finaux, qui devront supporter un réchauffage (voir un congélation qui a tendance à assécher les plats).

Et enfin, il faut compter quand même une bonne heure de nettoyage de la cuisine après, parce qu’avec tout le matériel utilisé ça s’empile vite ! Mais, quand on sait qu’on aura presque plus de vaisselle à faire le reste de la semaine, c’est motivant !

5. La conservation

Une fois les plats confectionnés, il est important de suivre scrupuleusement les conseils de conservation car 5 jours ça peut être un peu long pour certaines préparations. Il faut donc impérativement prévoir de la place au congélateur (et donc bien penser à sortir les plats ou ingrédients à la veille pour le lendemain).

L’avantage, c’est que comme on n’a pas fait trop de courses, il y a de la place dans le frigo. En plus on peut s’amuser à faire des petites étiquettes pour libeller les contenants : pour une fois, j’ai eu l’impression d’être organisée dans ma vie de cuisinière !!!

6. Les soirs de la semaine

Une fois les préparations réalisées, il ne reste plus qu’à suivre le mode d’emploi pour chaque soir. Ainsi, les 2 premiers soirs j’avais juste besoin de réchauffer le plat préparé à la casserole et faire cuire du riz ou de la semoule. Le soir d’après j’avais juste à réchauffer un gratin conservé au frigo au four, et le quatrième soir le gratin devait simplement ête décongelé avant. Seul le dernier soir a demandé plus de travail car il fallait faire cuire du poisson et des pommes de terre : seule la sauce et la soupe étaient déjà prêtes mais comme c’est vendredi ça va, on a plus de temps !

Le gain de temps est évident : j’ai pu vaquer à mes occupations habituelles sans stress, j’ai pu répondre à l’avance à la sempiternelle question « Qu’est-ce qu’on mange ce soir », j’en ai même profité pour sortir tranquille puisque tout était prêt, et écrit dans le livre ! 

7. Les recettes

Là aussi j’étais sceptique au début sur les choix de recette : chili végétarien, couscous de poulet au potiron, crumble de légumes. Mais au final seul ce dernier plat ne nous a pas trop plu, mais peut-être à cause de la pate au crumble parce que le mélange de légumes bien qu’assez improbable (tomates, brocoli, potiron) était plutôt bon. le secret des recettes de Caroline Pessin réside dans le juste dosage des épices et condiments dans chaque plat.

Au niveau quantité en revanche nous en avons presque eu trop mais mes enfants sont encore petits (8 et 10 ans) et ne mangent pas des portions pleines.

Au  niveau équilibre alimentaire, rien à redire en revanche : il y a  des légumes en quantité, un peu de viande mais pas trop, des féculents, du poisson, peu de matières grasses. Nous avons parfois complété par contre avec un peu de salade pour faire un peu de crudités.

Voilà le menu détaillé de la semaine pour vous donner une idée : 

Lundi : Feuilletés de tomates cerises et chili végétarien au riz
Mardi : Couscous de poulet au portiron
Mercredi : Gratin de macaroni au jambon et brocoli
Jeudi : Crumble de légumes au poulet
Vendredi : Soupe de potiron et filet de poisson sauce aux échalottes

8. Le bilan

Il est évidemment très positif, je me suis fait plaisir à découvrir un nouveau mode de cuisine, nous nous sommes régalés avec la plupart des recettes, j’ai vraiment pu profiter de mes soirées puisque je n’avais que quelques tâches et un tout petit peu de nettoyage à faire en cuisine.

Le seul bémol, c’est qu’on sait déjà à l’avance tout ce qu’on va manger et le côté improvisation m’a manqué ! Mais j’ai pu me rattaper le week-end et sur la pâtisserie puisque j’avais le temps de faire autre chose que mes repas du soir !

Je recommence donc cette semaine avec une nouvelle série de recettes, affaire à suivre !