Petits fromages marinés aux herbes

DSC_0808Ce matin au marché, la fromagère avait des petits séchons de vache, avec une belle croûte bien sèche et un coeur bien tendre. En me faisant l’article de ses petits séchons, elle m’a livré sa recette de petits fromages marinés aux herbes, que je me suis empressée de préparer en rentrant ce soir. Cette recette qui sent bon les apéros d’été sera parfaite après 15 jours de repos au frais.

Je prends dans mon frigo et mon placard

1 séchon de vache bien affiné
20cl d’huile d’olive
1 petite branche de romarin
quelques brins de thym
1 gousse d’ail
2 ou 3 baies de genière (facultatif)
1 pot hermétique

Pour réussir mes petits fromages marinés aux herbes DSC_0806

Je détaille mon fromage en petits morceaux et les dépose dans mon pot hermétique, et préalablement bien nettoyé. J’ajoute les herbes, la gousse d’ail coupée en deux et dégermée et les baies de genièvre. Je recouvre ensuite entièrement d’huile d’olive. Je ferme mon pot et je le conserve au frais pendant 15 jours avant dégustation.

On peut en préparer des quantités importantes, la fromagère m’ayant indiqué que les fromages ainsi marinés se conservaient jusqu’à 3 mois !

Je ne connais pas le résultat de cette recette, mais je vous donne rendezvous dans 15 jours pour mes impressions ! Il m’est avis que ce sera plutôt pas mal !

DSC_0809

Pad Thaï express au poulet

DSC_0301Le Pad Thaï est un plat de nouilles d’origine asiatique (je dirais même très certainement thaïlandaise) qui se caractérise par une sauce à base d’oeuf, sauce nunc-mam (au poisson) et sa garniture de cacahuètes. Dit comme cela, ça ne parait pas très encourageant mais en fait ça donne une sauce onctueuse, nourrissante et le croquant des cacahuètes ajoute une petite touche sympa tant au goût qu’à la texture.

En plus c’est prêt en 15 minutes

Généralement, le pad thaï est garni de crevettes, ou de tofu frit. N’ayant ni l’un ni l’autre à disposition, j’a utilisé un blanc de poulet : ça marche aussi !

Je prends dans mon frigo et mon placard : 

1 portion de nouilles de riz plates
1 blanc de poulet
1 oeuf
2 cuillères à soupe de sauc nuoc mam
1 demi citron vert
1 pincée de basilic thai (ou normal)
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe de cacahuète grillées, salées et hachées
huile végétale
sel et poivre
pâte d’ail au gingembre
c
oriandre en feuille (fraîche ou congelée)

La liste des ingrédients est plutôt simplifiée par rapport à la véritable recette mais soyaons réalistes un peu : tout le monde n’a pas toujours dans son frigo et son placard – en plus de tous ces ingrédients, des crevettes séchées (oui !), des oignons frais, du piment etc…

Pour réussir mon pad thai express : 

Je fais cuire les nouilles de riz selon les instructions du paquet (4 minutes dans l’eau bouillante) et je réserve.

Je découpe en lamelles fines mon poulet. Je fais chauffer une bonne quantité d’huile dans mon wok et je fais frire mon poulet en retournant les morceaux seulement quand ils sont bien grillés sur la première face : le croquant de la viande sera appréciable ! Je sale et poivre.

Pendant ce temps, je verse dans un verre mon oeuf, la sauce nuoc-mam, le basilic et je fouette le mélange à la fourchette.

Lorsque mon poulet est cuit, je le dépose sur une assiette et je vide l’excédent d’huile. Je verse dans mon wok la gousse d’ail écrasée, les cacahuètes hachées, la pate d’ail au gingembre et je remets sur le feu. Je verse ensuite ma sauce à l’oeuf, je sors mon wok du feu pour que l’oeuf ne cuise pas trop et je remets mes nouilles. Je mélange et fais chauffer 130 secondes maxi pour réchauffer un peu les nouilles. J’ajoute enfin les blancs de poulet et le jus de citron vert et je sers.

Malgré l’apparence, ce plat n’est pas du tout sec : il faut juste bien veiller à ne pas trop cuire l’oeuf

DSC_0309

Osso bucco du dimanche

DSC_0734

L’osso bucco, littéralement os à trou,  est un plat mijoté que j’affectionne particulièrement : non seulement la viande est particulièrement moelleuse et gouteuse grâce à son os à moëlle, mais surtout c’est un plat à la tomate qui réchauffe les dimanches les plus tristes de l’hiver comme aujourd’hui. Idéalement, il faudrait utiliser des conserves de tomates que l’on aura amoureusement préparé à la fin de l’été pur faire la sauce, mais à défaut une bonne boîte de tomates pelées fera très bien l’affaire !

Pour mon osso bucco du dimanche, je prends dans mon frigo et mon placard : 

4 morceaux de jarret de veau tranché avec os à moelle
2 branches de céleri
6 carottes
1 oignon
1 boîte de tomates pelées et épépinées
1 citron
50g de farine
1 gousse d’ail
2 feuilles de laurier
Huile d’olive, sel, poivre

Pour réussir mon osso bucco :

Je commence  en farinant mes morceaux de viande généreusement. Je fais chauffer l’huile dans une grande sauteuse et fais revenir mes morceaux de viande jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés sur chaque face (environ 10 minutes). Je les sale et poivre puis je les retire de la sauteuse.

DSC_0704Pendant ce temps, je pèle mes légumes, les détaille en morceaux et les hache finement au robot pour faire un sofritto, c’est à dire la base de ma sauce tomate.

Je verse à nouveau un peu d’huile d’olive dans ma sauteuse et je fais revenir pendant 10 minutes mon sofritto. Je dépose ensuite mes morceaux de viande par dessus, je recouvre avec les tomates pelées et épépinées que j’aurais pris soin de découper en gros morceaux.J’ajoute également ma gousse d’ail pelée et le laurier. Je couvre avec un couvercle et je laisse mijoter une bonne heure.

La viande est cuite lorsque les morceaux commencent à se détacher de l’os. Au moment de servir, j’ajoute un jet de citron frais et je parsème de zestes de citron.

Je sers avec des spaghetti, linguine ou tagliatelles al dente, et quelques copeaux de parmesan.

DSC_0734

Pancakes aux grosses myrtilles

DSC_0108Même si ce n’est pas très écolo, j’adore trouver pendant les fêtes de Noël des fruits qui ne sont pas de saison, mais alors pas du tout. Comme ces grosses myrtilles que je viens de trouver et que j’ai trop eu envie de tester dans des pancakes pour un petit déjeuner du dimanche à l’américaine.

La recette n’a rien de très original, je me suis inspirée de celle du blog  CC Cuisine qui m’avait tapé dans l’oeil cet été. J’ai juste remplacé le sucre vanillé par les gousses de vanille sucrées pour un goût plus prononcé.

Pour une douzaine de beaux pancakes fruités, je prend dans mon frigo et mon placard :  

2 oeufs
25 cl de lait
200 g de farine
200 g de myrtilles
40 g de sucre en poudre
2 cuillères à café de gousses de vanille en poudre
1/2 sachet de levure chimique
1 pincée de sel

Je réussis mes pancakes en suivant scrupuleusement les étapes suivantes : 

Je mélange la farine avec la levure dans le bol de mon robot. Je forme un puis et ajoute deux oeufs. Je mélange au batteur plat doucement en ajoutant progressivement le sucre, la vanille, le sel puis petit ) petit le lait. J’obtiens une pâte un peu épaisse dans laquelle j’ajoute délicatement les myrtilles en tournant à la cuillère.

Je laisse reposer la pate pendant une heure.

Pour la cuisson, j’utilise une crépière bien chaude sur laquelle je verse plusieurs louches de préparation. Je fais cuire 3 à 4 minutes de chaque côte en baissant le feu pour permettre à la pâte de gonfler.
Je déguste immédiatement avec un peu de sucre glace. Miam !
DSC_0108

Merveilleux Mont Blanc #1andublog

Aujourd’hui, je fête dignement les 1 an de mon blog et pour l’occasion, je me suis lancée dans un mélange de mes deux desserts préférés : le Merveilleux et le Mont Blanc. La base est la même : meringue + chantilly. Pour le Merveilleux, il faut rajouter un ganache et des copeaux de chocolat. Pour le Mont Blanc, il faut rajouter de la crème de marrons.

Vous devinez donc aisément ce que j’ai pu mettre dans mon Merveilleux Mont Blanc !

Lire la suite